Contes photographiques

Nicolas Henry, "Un bus pour aller à l’école, village d’Oromo, Éthiopie", 2013, tirage numérique © Nicolas Henry

18 mars – 17 mai 2020

Nicolas Henry, Michel Lagarde

Il existe aujourd’hui dans la photographie française une réelle inclination pour la création d’œuvres narratives, présentant des affinités plus ou moins directes avec les mondes de la littérature, du théâtre et du cinéma. Ces photographies emportent le spectateur dans des histoires plus ou moins imaginaires et particulièrement détaillées. On appelle parfois cette tendance photographique le storytelling, du terme anglais signifiant « narration » ou « conte ».

Les univers photographiques de Nicolas Henry et de Michel Lagarde, présentés aujourd’hui à la Maison des Arts, participent pleinement de ce mouvement artistique contemporain. Tous deux créent des micro-fictions qui happent complètement le spectateur dans des récits condensés en une seule image percutante, rivalisant avec la grande peinture.

Les contes photographiques de Nicolas Henry comme ceux de Michel Lagarde illustrent ainsi à merveille la fameuse phrase imaginée par William Shakespeare dans la dernière scène de l’acte II de la pièce Comme il vous plaira (1599) : « Le monde entier est un théâtre et, tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs (…) ».